L'après "Au Vieux Chaudron" + Photo - 06.03.10

      Un petit mois c'est passé depuis notre première co-organisation avec l'association des "Dragons Libournais" sur la murder "Au vieux Chaudron".
 
    Je vais donc immédiatement commencer par les remercier pour nous avoir fait totalement confiance dans cette collaboration mais aussi pour les féliciter dans leur organisation... .
En effet, au vue du travail à réaliser en amont et du nombre important de pnj, de toutes les fiches explicatives très bien réalisées et de la masse de costume à fournir, nous sommes d'accord Florence et moi-même pour dire que nous n'aurions jamais pu réaliser cette murder.
Je vous tire donc de nouveau mon chapeau.... .

Une fois n'est pas coutume, je vais remercier les personnes sans qui les prestations EqdR n'auraient pas la même saveur.
En premier lieu Florence, qui a tout d'abord renégocier le gîte idéal pour cette auberge médiévale et qui a encore réussi à concocter un repas de rêve en jonglant entre interprétation de pnj et cuisine.
Ensuite, l'indispensable et incontournable Jean-Xavier qui est toujours présent pour donner la main sur des tâches ingrates et qui c'est vraiment impliqué et appliqué pour les différents rôles qu'il avait à interpréter.
Enfin, un grand bravo à tous les protagonistes de ce Huis-Clos pour leur costume et pour leur jeu, ce fut un plaisir de vous rencontrer et de participer par moment à vos intrigues en interprétant des personnages de passage.

En résumé, de bons souvenirs et une co-organisation sans faille. Que demander de plus ??

On remet le couvert quand vous voulez...

Pour vous replonger dans l'ambiance une série de clichés et quelques petites vidéos sont disponible ici.

(Attention, risque de spoiler en regardant les photos ou en lisant les témoignages ci-dessous.)

Vous pouvez retrouver l'intégralité des témoignages sur le forum des Dragons Libournais.

Miguel.

**********
(…) Et Merci a Miguel et Florence du Team En Quête de rêve pour leur aide et surtout de nous avoir concocter un festin digne de Seigneurs !!!
Je tenais encore à vous remercier tous les 3 !!
Généralement, les critiques fusent vite quand çà merde et on ne le dit pas assez souvent quand cela est bien !!
Et je le redis Donc, merci, c'était Wachement bien !!!! On aurait put ne rien faire sans vous !!

KK
Votre obligé :)

**********
Merci à Flo et toi pour le banquet de samedi... et bravo pour les PNJ !

Nathalie

**********
(…) En effet, entre des joueurs excellents dans leurs rôles et toujours aussi sympathiques, un repas made in EQDR renversant, Mig, Flo et Jean Xav toujours présents et des co-orgas au taquet, je ne pouvait rêver mieux pour ma première murder en tant qu'organisateur.
Grâce à vous tous, je suis heureux de m'y être investis et vous remercie pour tous les souvenirs que vous me laissez de ce mémorable WE où la bonne ambiance était une fois de plus au rendez-vous.
Maintenant, c'est malin, ça va être dur de remettre ça pour moi et que ça se passe mieux ou ne serait ce qu'aussi bien ^^

Quelques remerciements et clin d'œils en vrac :

(…) Pour EQDR, pour le gîte et la prise en charge de l'organisation de la bouffe, l'incarnation des PNJs, la com' et nous avoir aider à trouver des joueurs.
Flo, cuisinière de l'impossible et bravant les déconvenues pour arriver à nous fournir un superbe repas (avec des biscotte en plus !)
Mig, petite mention pour l'inquisiteur, cette scène m'aura marquée ^^ Et tu m'auras bien fais rire avec ton Athos paranoïaque.
Jean Xavier, que dire, Louis XIV était taillé pour toi.

Seb

**********
Je tiens aussi à tous vous remercier pour cette murder, j'ai passé un très bon moment avec vous tous !
Tous les joueurs étaient agréables et ce fut un plaisir de jouer avec chacun d'entre vous !
Bravo aux orgas et merci de votre disponibilité et gentillesse. C'était une sacrée performance du fait de tous les pnj de cette soirée, vous avez plus changé de costume que les filles du crazy horse !!!
Merci à "En quête de Rêves" bien sur pour la nourriture et le reste, la prochaine fois j'amène des tupperwares !!!
A bientôt pour de nouvelles aventures.

Johanna/Constance

**********
(...) Je remercie encore les orgas, et notamment la cuisinière pour ses excellents plats.

Cécile/Mejai

**********
Très belle orga. Un nombre impressionnant de PNJ joués avec talent, un joli équilibrage des intrigues, une belle écriture des perso... et un petit spécial à EQDR, comme d'hab on a mangé comme des rois (la prochaine fois je prends mes tupperware !). Vous recommencez quand vous voulez !

Arnaud, aka Aristote "2 fois dans la même journée" Simoni

**********
Tout pareil, j'ai passé 12h de jeu particulièrement agréables, pour tout ce qui a été dit précédemment (j'vais pas la refaire, hein, mébon, l'organisation, le gîte, les costumes, les joueurs, EqdR, les rôles, les trucs de fou de Florence, etc... tout était bien, voir mieux que bien dans la plupart des cas !). Un grand bravo à tous les acteurs de ce week-end, une belle réussite collective, donc.

Gorlaës

**********
Un merci rapide :
EqdR
Comme l'a dit Steven, "EqdR c'est bon, mangez-en".

Pink/Armando

**********
Je n'ai guère à rajouter aux dithyrambes mérités distribués par ceux qui m'ont précédé. En revanche, et puisque j'eus à interpréter Molière, il me semblait nécessaire d'offrir quelques vers.

Six mars deux mille dix
(Sonnet)

L'auberge d'Aristote, en quelque folle danse,
Accueillit Mazarin, Athos, deux d'Artagnan,
Invités au prestige allant toujours croissant,
Puisqu'il y eut ce jour-là jusques au roi de France !

Au Vieux Chaudron nous pûmes, aux bons soins de Florence,
Qui prévit pour nous vingt, de quoi nourrir cinq cents,
Eussent-ils eu de Porthos, l'appétit de géant,
En un fastueux banquet, nous bien remplir la panse !

Brillants déclamateurs, organisateurs-nés
Précieux petits marquis, ou bien fourbes valets,
Qui donc initia, cette belle journée ?

Sur l'orbe sublunaire, s'en allant promener,
Etaient-ce quelques dieux, perdus dans Gauriaguet ?
Fi ! Mais nuls autres que les Dragons Libournais !

Sébastien Mirault, a.k.a Jean-Baptiste, a.k.a. Molière

**********
Ca a été une sacré expérience ludique à biens des points ! Grandioses : les joueurs et joueuses, notre travail si dûment apprêté qui a donné du plaisir et comme Kelstar aux participants, les meilleurs co-orgas qui soient: En Quête de rêves avec leur disponibilité, leurs costumes et leur fantastique travail en cuisine, le lieu qui décidément est trop top même avec ses poutres basses (moins de bosses que la première fois pour moi ! ^^)
(…) Un repas d'auberge digne de l'époque avec ses multiples plats et un service continu en boissons et victuailles de qualité et quantité royale. Flo, tu es une magicienne et Jean-Xav et Mig sont des enchanteurs ! Rien n'aurait été pareil sans vous, du début à la fin, le lendemain. Décidément: En Quête de Rêves c'est bon ! Mangez-en !!!

Polo.

**********
(…) Merci à tous pour cette ambiance de folie, pour avoir supporter mon gueulard de Porthos et pour avoir profiter allègrement de ma bonhomie et de ma confiance en vous...
Merci à tous pour cette excellente murder, et peut être à bientôt pour certain au dragon libournais en avril.

Florent

**********
Salut salut...
Un petit mot pour remercier moi aussi tous ceux qui ont rendu cette murder aussi jouissive : les orgas, les aides-orgas, les gars d'En Quête de Rêve, mais aussi les joueurs. (…)
Merci pour cette organisation impeccable, cette nourriture succulente (même si le jambon était un peu réticent à se faire manger), pour cette super ambiance et ces costumes superbes.

El Charpi,
alias Don Lope de Villalobos y Sangrin, hidalgo, bretteur et gentilhomme.

**********
Je dois être une des dernières personnes à ne pas avoir participer a la fastidieuse tradition des remerciements où tout un chacun cherche son nom dans l'espoir d'avoir marqué l'assemblé de son jeu de scène ou de ses complots à tiroirs multiples...
Et pour cause ! J'ai passé une soirée exécrable !!! Et vous en êtes tous responsable !
(…) Sans parler de l'équipe d'EQDR à cause de qui j'ai encore pris du poids alors que je suis en pleine préparation sportive. (…) Cette soirée était une catastrophe !!! Vous ne m'y reprendrais plus soyez en certains !

Aramis/Crayssac/P'tit Ced
 
PS : Pour ceux qui ne connaitrait pas encore mon humour cynique et décalé, il est important de prendre mes écrits au 54eme degré...

**********
Note de Miguel : Lecture interdite si vous désirez jouer cette murder !!!!

Lettre à Dartagnan.

Cher Père,
J'espère que cette lettre vous trouvera en bonne forme après tant de mésaventures…

Tant de choses à vous dire, tant de choses à raconter depuis ce fameux soir ou je vous ai attendu à l'auberge.

Je pense que vous avez appris que le complot visant à dissoudre les mousquetaires a été déjoué, Mazarin, notre cardinal, ayant repris ses esprits et rompu le sortilège que Milady lui avait lancé. (Cette femme machiavélique aux aspects si doux nous a tous manipulé).
Lors de cet affrontement final, nous nous sommes tous enfui comme nous avons pu, oui, père, même moi, fille de Gascon, j'ai préféré sortir par la petite porte et rester quelques temps cachés le temps que toute cette affaire soit clarifiée.

Portos sest battu avec panache et courage, il n'a pas failli, pas même face à ce terrifiant Scaramouche, il n'a pas cédé à la tentation et nous a défendu nous tous au péril de sa vie. Si mes sources sont bonnes, il se remet de cette aventure auprès de quelques courtisanes impressionnées par tant de bravoure…vous le reverrez bientôt j'en suis sure…. Plus vite je l'espère que le seigneur d'Aramitz ou devrais je dire le Duc de Crassac. Cet esprit maléfique a manipulé, conspué, détourné des âmes avec tant de naturel, je lui ai moi-même fait toute confiance et je lui reportai toutes mes informations, suivant votre lettre le désignant comme un ami sur, j'ai remis entre ses mains à plusieurs reprises mon destin. Fort heureusement, le fait que le seigneur Portos, fine lame et force de sanglier, soit à mes côtés, a du le dissuader d'abuser de cette situation.

Il s'était adjoint les services d'une bohémienne d'une rare beauté auquel nul n'a pu résister… cette femme cultivée de surcroit et fort habile pour le chapardage de bourses ou autres biens précieux à du reprendre sa route sur des chemins aventureux.

Je n'ai plus de nouvelle de ce cher écrivain, Jean-Baptiste, il semble avoir trouvé le grand amour auprès de Constance, la serveuse qui avait toute l'attention du tavernier, que sa mère venait de rejoindre, une femme illuminée si je puis m'exprimer ainsi, dotée d'un fort accent et de connaissances en mécanique assez impressionnantes…Elle-même a su ravir le cœur d'un homme qui paraissait destiné à une autre passion, Frère Téo. Ils ont évoqué ensemble le fait de partir pour un long voyage qui changerait leur vie, ils avaient l'air tous tellement heureux que nul ne pouvait les en dissuader.

Je n'ai pas eu le temps dans la panique de dire au revoir à Elisabeth, je garderai pour elle un souvenir rempli d'émotions… Je pensais qu'elle céderait de nouveau à son amour perdu, Armand qui était venu reprendre son cœur, mais à mon grand étonnement, elle n'a cédé à aucune de ses avances, réservant son amour au seigneur Don Lopé, homme de bravoure et d'orgueil qui a su faire montre de tant de retenu face au roi, un bel exemple pour nous tous de compassion.

Armand quant à lui, aurait à ce que l'on dit, toutes les attentions de la reine, mais chut ! Cela doit rester un secret gardé dans les murs de la taverne d'Aristote. Ce dernier mon cher Père à bien augmenté ses tarifs ! il demande désormais 2 écus par pichet de vin…tu le connais, cet homme navigue en eaux parfois troubles mais il sait faire des affaires ! et il a à son service la meilleur cuisinière de toute la région, les pâtés de Dame Frénégonde sont bien à la hauteur de sa réputation.

Son ami italien Armando recherche lui aussi activement le Duc de Crassac, il connait désormais ses origines et fera tout pour venger sa mère, ce coureur de jupon, passionné par la gente féminine ne trouvera le repos de son âme que lorsque Crassac paiera pour le meurtre de cette pauvre femme.

Le père Francesco est reparti au Vatican, il a pu avoir une entrevue avec Sa Sainteté le pape, ils avaient à parler de reliques et d'argent détourné…il semblait très au courant des agissements de notre ancien pape…j'ai tenté de lui dérober ce qu'il lui tenait apparemment très à cœur dans une petite fiole…mais je crois que les Gascons ne sont pas très doués en la matière…

Il me reste le plus personnel à te confesser…je n'ai pas quitté cette auberge seule mon Père…mais dans le sillage d'un aventurier, Eusèbe qui a su conquérir mon cœur, son courage et les derniers mots qu'il m'a dit lorsque nous avons cru que tout était fini (« Sauve toi », il couvrait ma fuite) à fini de vaincre mes craintes à son sujet. Tu l'aimeras j'en suis sure, sa bonne étoile met sur sa route des tas d'objets rares et aux pouvoirs mystérieux, il ne fait pas commerce de cette opportunité, laisse la vie le guider sur les voies de l'inconnu…

Une peur me réveille parfois la nuit… le scorpion noir imprimé sur sa peau prend vie et me l'emporte à tout jamais…Mon père, protège le comme tu me protège et trouve je t'en prie un moyen d'anéantir le démon qui se cache derrière tout cela.

Avec toute mon affection

Eloise

**********
Chère Eloïse...

Votre lettre à Daddy me fait fortement kiffer.  Mais je vois que vous n'avez pas oser raconter à votre papa la folle nuit de passion que vous avez passé avec moi alors que vous étiez juste sortie du couvent, que c'était charmant! Je vous engage à le lui raconter au plus vite, avec force détails celà va sans dire, il sera râvi de savoir que sa fille a été initiée aux joies de la chair par une connaisseuse...Bien sûr ne vous en vantez pas devant mon amant et futur époux Don Lope si vous le croisez, car il s'enflamme à la moindre mention de mon passé sulphureux et menace de décapiter les bouchons de bouteilles grand cru que nous gardons dans notre nouvelle cave, car nous squattons en ce moment un magnifique castelet Andalou de sa possession avant de partir à l'aventure sur les routes.  Je lui compte parfois pour le distraire quelques récits sur mes souvenirs de la magnifique poitrine de mylady de Winter que j'ai eu l'occasion de regarder de près, et j'avoue que celle-ci était si opulente et généreuse que j'ai grand mal à éprouver du ressentiment pour elle bien qu'elle se joue, d'après ce qu'on m'a laissé entendre, à tenter de détruire ma réputation, enfin celle de la Reine qui me remplace...Ceci dit c'est un peu le cadet de mes soucis et de toute façon je fais confiance à notre cher Armand pour défendre son aimée, ces crétins de germaniques n'ont je pense, aucune chance de les avoir...Mais enfin je m'égare je m'égare...C'est sans doute la mention de la poitrine de Mylady qui a du me troubler l'esprit.  Je vais donc vous laisser, ma chère Eloïse, en vous faisant de gros poutous espagnols, et j'espère qu'avec Eusèbe, vous participerez à de nombreuses parties fines dans le meilleur monde que vous prendrez grand soin bien sur, de nous raconter dans de longues lettres, car Don Lope et moi sommes friands de ce genre de récits, bien que mon aimé est trop fier pour le reconnaître.  Si vous le croisez, dites lui juste que vous m'envoyez des "recettes de cuisine" sans quoi il désapprouverait et me ferait des scènes, vous ne savez que trop comment il est ce cher homme.  Et bien grand bisou donc ma très chère amie.

Elizabeth, votre obligée.
P.S (la cuisine de Frénégonde me manque à moi aussi...)



05/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres